ūüďõRAPPEL DE VOTRE CRE – COVID 19

L’arr√™t√© de confinement a pris effet mardi 17 Mars √† 12h et la FFE a envoy√© √† tous les dirigeants un message clair.A entendre ou lire certaines “consignes” ou certaines r√©actions, il semble pourtant que ce ne soit pas suffisant et c’est pourquoi nous intervenons de nouveau maintenant.

Tout d’abord, MERCI √† toutes celles et ceux qui appliquent la fermeture totale de leur structure √©questre ūüö∑‚õĒÔłŹ‚ĚĆ, aussi difficile que cela soit, et merci aux propri√©taires d’√©quid√©s qui l’ont compris et soutiennent les professionnels d√©j√† soumis √† stress et surcharge de travail en leur faisant confiance.

‚ÄľÔłŹA tous les autres :*centres √©questres de toute nature et de tout statut, qui sans justification de n√©cessit√© absolue, laissent l’acc√®s aux propri√©taires et ou “demi- pension” (et m√™me s’il y a des “mesures” que tout le monde sait ne pas pouvoir faire vraiment respecter) *propri√©taires qui sans √©gard pour ceux qui soignent leurs √©quid√©s depuis de nombreuses ann√©es les harc√®lent, voire m√™me les menacent,

ūüĒäNous lan√ßons un message que nous esp√©rons clair ūüďĘ

‚ě°ÔłŹvous en √™tes en infraction avec les injonctions et arr√™t√©s gouvernementaux, minist√©riels et pr√©fectoraux et les d√©rogations possibles ne doivent concern√©s que des cas exceptionnels
‚ě°ÔłŹvous mettez en danger et parfois directement la sant√© de vos salari√©s, de vos collaborateurs et de tous vos proches : avec la saturation pr√©visible ou d√©j√† en route des services m√©dicaux d’urgence qui vont en arriver peut √™tre √† choisir entre les malades pour leur procurer une assistance respiratoire, avez vous le droit de participer √† l’aggravation de la situation, m√™me au nom de tout l’amour que vous portez √† votre √©quid√© ou au nom de votre situation √©conomique ?
‚ě°ÔłŹvous repoussez la date de la sortie de la situation de crise et de confinement.Propri√©taires et cavaliers : les professionnels peuvent et vont adapter les soins aux √©quid√©s : nourriture ad√©quate, sorties √† minima, etc… : ils sauront vous contacter en cas d’urgence.

ūüźīEt, si vous voulez contribuer au bien √™tre de votre √©quid√© , payez sans retard les sommes dues pour les pensions et les √©ventuelles factures de soins compl√©mentaires et ‚ö†ÔłŹRESTEZ CHEZ VOUS‚ö†ÔłŹ

M√™me si vous √™tes inquiets, car bien d’autres sont inquiets pour leurs enfants, leur famille, leurs proches, professionnels, nous sommes organis√©s pour rester √† votre √©coute, aussi bien par mail que par t√©l√©phone, m√™me si nous sommes bien conscients que nos moyens d’appui sont bien limit√©s et nous vous assurons de notre soutien : Bon courage

Edtih CUVELIER